15 Juin 2024

La figue vient… de la guêpe

La figue est un fruit délicieux et juteux qui est apprécié dans le monde entier. Elle peut être consommée fraîche, séchée ou sous forme de confiture. Mais saviez-vous que la figue ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans l’aide d’une petite guêpe ?

En effet, la pollinisation de la figue est intimement liée à cet insecte microscopique.

La figue, fruit de collaboration

La figue est un fruit issu du figuier, un arbre originaire du Moyen-Orient. Ce fruit charnu et sucré est réputé pour sa forme en poire et sa chair douce et juteuse.

Cependant, ce que peu de gens savent, c’est que la figue est en réalité une inflorescence inversée, ce qui signifie que les fleurs se trouvent à l’intérieur du fruit plutôt qu’à l’extérieur. Ces fleurs sont minuscules et complètement fermées, ce qui les rend inaccessibles aux insectes pollinisateurs ordinaires.

C’est là qu’intervient la guêpe de la figue. Cette petite guêpe, appelée Blastophage, est la seule à pouvoir pénétrer dans le fruit grâce à son ovipositeur allongé et fin. Elle y dépose ses œufs et en profite pour polliniser les fleurs femelles de la figue. Une fois qu’elle a terminé, elle se retrouve piégée à l’intérieur de la figue et meurt peu de temps après.

Un cycle de reproduction complexe

Le cycle de reproduction de la figue est très complexe et étroitement lié à celui de la guêpe.

La figue est un fruit dit syncarpe, ce qui signifie qu’elle est composée de multiples fleurs femelles, chacune contenant un ovule. Lorsque la guêpe pénètre dans la figue, elle féconde les fleurs femelles en y déposant son pollen, qui provient d’une autre figue.

Les œufs de la guêpe se développent à l’intérieur de la figue et les larves se nourrissent des insectes présents dans la figue, ainsi que de certains tissus du fruit lui-même. Une fois qu’elles sont devenues adultes, les femelles quitte la figue, chargées de pollen, et partent à la recherche d’une autre figue pour répéter le cycle de reproduction.

Une symbiose parfaite

La relation entre la guêpe et la figue est une symbiose parfaite. La guêpe a besoin de la figue pour se reproduire, car elle ne peut pas survivre sans y pondre ses œufs. De son côté, la figue a besoin de la guêpe pour sa pollinisation.

Il est important de noter que toutes les variétés de figues ne dépendent pas de la pollinisation de la guêpe. Certaines figues, telles que les figues sans graines, sont parthénocarpiques, ce qui signifie qu’elles se développent sans la fécondation des fleurs.

La figue sans la guêpe

Si la figue n’était pas pollinisée par la guêpe, cela aurait un impact significatif sur sa reproduction et sa survie. En effet, la pollinisation de la figue permet d’assurer la diversité génétique de la plante.

De plus, le pollen de la figue est gluant et adhère facilement aux pattes et au corps de la guêpe, ce qui facilite sa dispersion d’une figue à l’autre. Sans la guêpe, la figue aurait du mal à se reproduire et à se propager.

Malgré cette coopération étroite, il est à noter que de nombreuses variétés de figues cultivées aujourd’hui ne nécessitent pas la présence de la guêpe pour se reproduire. Ces variétés ont été sélectionnées par les agriculteurs pour leur capacité à développer des fruits sans pépins, ce qui facilite leur consommation.

Conclusion

La collaboration entre la figue et la guêpe est une relation fascinante et complexe. Sans la pollinisation de la guêpe, la figue telle que nous la connaissons aujourd’hui ne serait pas possible.

La figue est un exemple frappant de la manière dont les plantes et les animaux peuvent s’entraider pour leur survie. Alors la prochaine fois que vous dégusterez une figue juteuse, pensez à la petite guêpe qui a rendu cela possible.

Pour aller plus loin

Cest-de-saison-les-myrtilles-

Les myrtilles, fruits de fin d’été

0
Fruit d’une plante sauvage, peu à peu cultivée, on la consomme le plus souvent en confiture. Mais avez-vous déjà essayé de les ajouter juste fraîches à votre fromage blanc ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à...
Gourmand-Fruits-et-legumes-dautomne-a-Rungis-20150930

Découvrez les fruits et légumes d’automne à Rungis

0
Carinne est partie au marché de Rungis à la découverte des fruits et en particulier des prunes, de la quetche à la bavay en passant par les mirabelles…
Terroir-Le-boom-de-la-grenade

La grenade en plein boom

0
En cinq ans, la consommation de grenade en France a été multipliée par cinq. Elle est aujourd'hui partout, dans des salades sucrés, salés mais aussi dans des jus. Loïc Ballet nous fait découvrir de bonnes recettes à base de ce...
La-meilleure-facon-de-reussir-votre-carpaccio-de-tomates

La meilleure façon de réussir votre carpaccio de tomates

0
Dans le cadre de notre semaine spéciale tomates, on vous dévoile aujourd'hui la recette du carpaccio de tomates. Rapide à réaliser, c'est un plat idéal si vous souhaitez manger léger tout en vous faisant plaisir.
Les-compotes-peuvent-elles-remplacer-les-fruits-La-Quotidienne

Les fruits peuvent-ils être remplacé par les compotes ?

0
A la pomme, à la poire, aux fruits rouges, à la mangue… Les compotes ont ce goût d’enfance qu’on aime tant. Appréciés des enfants comme des parents, pratiques à consommer et variés, sur le papier, ces desserts sucrés cochent...
Sante-Jus-de-fruits-attention-danger-

Jus de fruits : attention danger !

0
« Mangez cinq fruits et légumes par jour ! » On l’a tous entendu. Mais pour atteindre ce nombre, certains misent sur les jus de fruits. En effet, de nombreuses marques jouent de ce slogan pour vendre leurs produits....

Articles dans la même catégorie

Microplastiques et nanomateriaux un ocean dignorance

Microplastiques et nanomatériaux : un océan d’ignorance

0
La recherche scientifique sur les impacts des microplastiques et des nanomatériaux dans les océans bute sur des obstacles majeurs. Les matériaux sont très divers et leur dégradation dans l’environnement...
Australie-voici-le-plus-large-corail-de-la-Grande-barriere-de-corail

Découvrez le plus large corail de la Grande barrière australienne

0
Des chercheurs australiens ont étudié un corail exceptionnel par ses dimensions et par son âge : Muga dhambi, son nom en langue aborigène, aurait entre 421 et 438 ans...
Les-hivers-plus-doux-pourraient-causer-autant-de-ravages-que-les-etes-trop-chauds

Les étés trop chauds moins dangereux que les hivers trop doux

0
Avec le réchauffement hivernal, la neige fond et ne tient plus au sol, créant un manque d'humidité.
Trouver-des-plantes-made-in-France-Samedi-a-tout-prix

Trouver des plantes made in France

0
Alain Baraton nous aide à choisir un bon fleuriste et nous présentait des fleurs françaises !
Tout comprendre sur le phénomène des grandes marées

Tout comprendre sur le phénomène des grandes marées

0
Les grandes marées, un spectacle naturel de grande envergure, se dévoilent comme une véritable œuvre d'art de la nature qui se produit régulièrement sur les côtes du monde entier....
Le-grand-saccage-des-haies-une-erreur-difficile-a-reparer

Le grand saccage des haies : une erreur difficile à réparer

0
Depuis 1950, 70 % des haies ont disparu des bocages français, fragilisant la faune et la flore qui en dépendaient. Une catastrophe écologique que des associations et quelques agriculteurs tentent...
Comment-reduire-limpact-environnemental-de-son-alimentation-CONSOMAG

L’impact environnemental de son alimentation : comment la réduire ?

0
Notre alimentation a un impact sur l’environnement. CONSOMAG vous donne des pistes si vous désirez réduire cet impact. Selon l’ADEME notre modèle alimentaire peut générer autant d’émissions de gaz...
Vendre-en-vrac-pourquoi-ce-nest-pas-si-simple

Vendre en vrac : pourquoi ce n’est pas si simple

0
Le marché du vrac, dont la croissance a été ralentie par la crise sanitaire, n’a pas dit son dernier mot. Mais il reste de nombreux obstacles à surmonter pour...
Pour-une-reforestation-raisonnee

La reforestation doit être raisonnée

0
Restaurer des milieux forestiers dégradés ne se résume pas à planter des arbres. Grâce à une expertise acquise ces dernières décennies, les spécialistes mènent des projets pour lutter contre...
Comment-devenir-un-apiculteur-amateur-vraiment-respectueux-de-la-biodiversite-

Comment devenir un apiculteur amateur (vraiment) respectueux de la biodiversité ?

0
Vouloir protéger les butineuses, c’est bien. Mais attention à ne pas, paradoxalement, contribuer à faire du mal aux autres insectes. Arnaud Gonzague

Articles populaires

Infos générales populaires